Du côté des neurosciences

QU’EST-CE QUE C’EST ?

Les neurosciences sont l’ensemble des disciplines qui étudient le système nerveux et particulièrement le cerveau.

« Eh oui, il est devenu aujourd’hui aussi important de savoir comment fonctionne notre cerveau, qu’il l’était hier de savoir reconnaître les champignons, les plantes, les espèces végétales et animales. Ces savoirs anciens nous sont moins nécessaires actuellement, puisque nous ne recherchons plus notre nourriture nous-mêmes. Mais les savoirs psychologiques sont devenus, eux, fondamentaux, dans des sociétés où nous sommes amenés à rencontrer un très grand nombre de personnes très différentes de nous, à établir avec elles des rapports prolongés et complexes, à nous faire une place dans un monde qui n’arrête pas de changer et d’évoluer… Sans la psychologie, ce serait bien difficile ! »

Christophe André

“Les neurosciences permettent donc de mieux comprendre et mieux gérer notre façon de fonctionner face à une situation donnée, en analysant ce qui se produit au niveau de notre cerveau.

A l’heure où l’Éducation Nationale cherche de nouvelles solutions et de nouveaux programmes pour améliorer l’apprentissage des élèves et l’enseignement des professeurs, il paraît essentiel de s’intéresser aux neurosciences.

C’est particulièrement le manque de connaissance de notre potentiel cérébral et du fonctionnement de nos mécanismes cérébraux qui semble faire obstacle au développement de nouveaux processus d’apprentissage. Les neurosciences permettent de comprendre comment nous pensons et comment nous apprenons. Elles constituent un excellent moyen d’analyser ce qui nous aide et nous freine lors de ce processus et ouvrent donc ainsi à de nouvelles techniques.”

Article « Neurosciences et apprentissages » de l’Association Méditation dans l’Enseignement
https://meditation-enseignement.com

Grâce aux techniques d’imagerie, Antoine Lutz, du Centre Inserm des neurosciences de Lyon, compare l’activité cérébrale de pratiquants de la pleine conscience experts et novices. « Nous avons été les premiers à montrer que la pratique provoque des changements fonctionnels dans le cerveau, raconte Antoine Lutz. Elle induit une réorganisation de l’activité neuronale ».

C’est ce qu’on appelle la neuroplasticité, c’est-à-dire la faculté du cerveau à être modifié – y compris dans sa structure – par l’expérience vécue.

« On peut entraîner certaines régions de notre cerveau comme on fait des exercices pour développer sa musculature, assure Antoine Lutz. Les recherches des neurosciences ont mis en évidence que la pratique régulière de pleine conscience a ainsi un effet physiologique sur le cerveau : cela se traduit par l’activation de certaines zones qui commandent notre attention, nos émotions, notre présence au monde et aux autres. »


Une pratique qui modifie profondément l’anatomie de notre cerveau, notre fonctionnement cognitif et émotionnel. Ce qui installe des comportements plus adaptés et plus efficaces.

Source : Cortex Mag « Comment la méditation agit sur le cerveau »
http://www.cortex-mag.net