Pleine Conscience à l’école
L

es enfants et les parents d’aujourd’hui connaissent bien l’importance de l’enjeu de la Réussite scolaire. C’est le baromètre de la santé psychologique de l’enfant.

80% des demandes de consultation en psychologie de l’enfant et de l’adolescent sont liées à des difficultés à l’école.

Les programmes de pleine conscience sont les programmes de formation à la pleine conscience à la destination des enfants de 4 à 19 ans .
Ils s’adressent donc à la population des élèves à partir de l’école primaire jusqu’a le terminal, car ils s’intègrent pleinement dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, ainsi qu’au parcours éducatif de santé. Tous les élèves, y compris les élèves en difficultés d’apprentissage ou relationnelles, peuvent progresser grâce à ces programmes, sur les différents compétences définies dans le Parcours de Santé .

« Le développement des compétences psychosociales des élèves, au regard des normes de l’OMS, est un levier pour la prévention et l’accompagnement du développement d’individus responsables et libres. C’est pourquoi le renforcement de ces compétences peut rentrer dans le cadre du parcours éducatif de santé.

Les compétences psychosociales sont la capacité d’une personne à répondre avec efficacité  aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne. C’est l’aptitude d’une personne à maintenir un état de bien-être mental, en adaptant un comportement approprié et positif, à l’occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement.

Ces compétences, essentielles et transculturelles, sont étroitement liées à l’estime de soi et aux compétences relationnelles, qui sont les deux faces d’une même pièce : relation à soi et relation aux autres. »

Comme détaillé dans la présentation des programmes, ils contribuent au développement :

ZZ

Du savoir résoudre les problèmes / du savoir prendre des décisions

ZZ

De la pensée critique/ de la pensée créatrice

ZZ

Du savoir communiquer efficacement/ être habile dans les relations interpersonnelles

ZZ

De la conscience de soi/ de l’empathie pour les autres 

ZZ

Du savoir réguler son stress/ du savoir réguler ses émotions 

Dans les classes quelques minutes de pratique ou des ateliers plus complets modifient considérablement le rapport des élèves avec les apprentissages, avec leurs enseignants. Cela joue sur leur implication scolaire, leur capacité d’attention et de concentration, leur motivation et leur disponibilité pour apprendre, mais influe aussi leurs relations avec leurs camarades, leur plaisir d’être là et de partager ces moments tous ensemble…

Pour les enseignants, ce sont des pratiques simples à mettre en place et incroyablement efficaces pour modifier profondément leur relation avec les élèves, les aider à être plus motivés, apporter du calme et une ambiance apaisée dans le groupe, favoriser la productivité des élèves et leur curiosité et plaisir d’apprendre.

Les programmes ont vocation à être évalués pour estimer les progrès des participants vis-à-vis des compétences du Parcours de Santé par le biais de questionnaires pour les enseignants et les élèves.

L’investissement et un réel partenariat avec l’enseignant de la classe est nécessaire pendant le suivi du programme avec les élèves :

Pour pratiquer lors de la séance hebdomadaire avec les élèves

Pour mener un entraînement de 10 min par jour, les autres jours

Programme Eline Snel

Le programme se déroule en 8 séances hebdomadaires.

La durée de chaque séance dans le cadre d’établissement scolaire est de 30-40 min.

Chaque séance est composée de :

• Une histoire, des jeux, des exercices corporels.

• Des exercices guidés d’entraînement à l’attention et à la concentration.

• Un temps d’échange sur les activités.

Thèmes abordés avec les enfants de 4 à 8 ans :
  • semaine 1 : le A d’attention
  • semaine 2 : à l’aventure dans son corps
  • semaine 3 : le goût, l’odorat, l’ouïe, la vue et le toucher
  • semaine 4 : les émotions, on les ressent
  • semaine 5 :l’acceptation des émotions
  • semaine 6 : bouger consciemment
  • semaine 7 :  la force de l’imagination
  • semaine 8 : être gentil, c’est agréable

L’enseignant mène l’entraînement de 10 min par jour avec toute la classe, les autres jours.

Programme Eline Snel

Le programme se déroule en 8 séances hebdomadaires.
La durée de chaque séance dans le cadre d’établissement scolaire est de 30-40 min.

Chaque séance est composée de :
• Une histoire, des jeux, des exercices corporels.
• Des exercices guidés d’entraînement à l’attention et à la concentration.
• Un temps d’échange sur les activités.

Thèmes abordés avec les enfants de 8 à 11 ans :
  • semaine 1 : Observer et se concentrer
  • semaine 2 : Écouter son corps
  • semaine 3 : Le goût, l’odorat, l’ouïe, la vue et le toucher
  • semaine 4 : Patience, confiance et lâcher prise
  • semaine 5 : Les émotions, ça se sent
  • semaine 6 : Le monde des pensées
  • semaine 7 : Être gentil, c’est agréable
  • semaine 8 : Le secret du bonheur

L’enseignant mène l’entraînement de 10 min par jour avec toute la classe, les autres jours.

Programme Jeanne Siaud-Facchin

Le programme se déroule en 6 séances hebdomadaires.

La durée de chaque séance dans le cadre d’établissement scolaire est de 40 min environs.

Chaque séance est composée de :

• Activités ludiques pour expérimenter les connaissances.

• Des apports théoriques.

• Des exercices guidés d’entraînement à l’attention et à la concentration.

• Un temps d’échange sur les activités.

Thèmes abordés avec les enfants de 8 à 11 ans :
  • semaine 1 : être vraiment là
  • semaine 2 : cultiver l’attention
  • semaine 3 :apprivoiser ses émotions
  • semaine 4 : le tourbillon des pensées
  • semaine 5 : expériences en pleine conscience
  • semaine 6 : se sentir bien avec soi et les autres

Après chaque séance, l’enfant reçoit les documents résumant la séance et une proposition d’exercices d’entraînement pour la maison, si l’envie est présente.
L’enseignant mène l’entraînement de 10 min par jour avec toute la classe, les autres jours.

Programme Jeanne Siaud-Facchin

Le programme se déroule en 8 séances hebdomadaires.

La durée de chaque séance dans le cadre d’établissement scolaire est de 45 min – une heure.

Chaque séance est composée de :

• Des exercices d’expérimentations liés à la notion étudiée.

• Des séquences de psycho éducation en appuis de neurosciences.

• Des exercices guidés d’entraînement à l’attention et à la concentration.

• Un temps d’échange sur les activités.

Thèmes abordés avec les enfants de 11 à 15 ans :
  • semaine 1 : devenir les experts de soi-même: que se passe-t-il à l’intérieur de moi?
  • semaine 2 : porter notre attention sur …l’attention
  • semaine 3 : aiguiser ses sensations corporelles
  • semaine 4 : le stress dans tous ses états
  • semaine 5 : le grand manège des émotions
  • semaine 6 : les effets magiques de la confiance en soi
  • semaine 7 : la pleine conscience au quotidien
  • semaine 8 : être juste là

Après chaque séance, l’adolescent reçoit les documents résumant la séance et une proposition d’exercices d’entraînement pour la maison, si l’envie est présente.
L’enseignant mène l’entraînement de 10 min par jour avec toute la classe, les autres jours.

Programme Jeanne Siaud-Facchin

Le programme se déroule en 8 séances hebdomadaires.

La durée de chaque séance dans le cadre d’établissement scolaire est d’une heure.

Chaque séance est composée de :

• Des exercices d’expérimentations liés à la notion étudiée.

• Des séquences de psycho éducation en appuis de neurosciences.

• Des exercices guidés d’entraînement à l’attention et à la concentration.

• Un temps d’échange sur les activités.

Thèmes abordés avec les enfants de 15 à 19 ans :
  • semaine 1 : devenir les experts de soi-même: que se passe-t-il à l’intérieur de moi?
  • semaine 2 : porter notre attention sur …l’attention
  • semaine 3 : aiguiser ses sensations corporelles
  • semaine 4 : le stress dans tous ses états
  • semaine 5 : le grand manège des émotions
  • semaine 6 : les effets magiques de la confiance en soi
  • semaine 7 : la pleine conscience au quotidien
  • semaine 8 : être juste là

Après chaque séance, l’adolescent reçoit les documents résumant la séance et une proposition d’exercices d’entraînement pour la maison, si l’envie est présente.
L’enseignant mène l’entraînement de 10 min par jour avec toute la classe, les autres jours.

Etudes scientifiques sur des bienfaits de la pratique de pleine conscience chez l’enfant et l’adolescent à l’école.

D’après les rapports de l’UNICEF, sur “le bien-être des enfants dans les pays riches”, les Pays-Bas arrivent en tête dans toutes les catégories. La France est à la treizième place.

Une étude scientifique publiée fin janvier 2015 confirme les bienfaits de la pratique de pleine conscience à l’école. Pendant quatre mois, les équipes de Kimberly Schonert-Reichl (chercheuse canadienne en psychologie qui a contribué au développement du programme MindUp) ont comparé les résultats de deux échantillons d’élèves, l’un suivant ce programme “MindUp” et l’autre non. Le résultat est sans appel : les incivilités en classe diminuent, la sensation de bien-être des écoliers s’améliore et même leurs résultats en maths ! Ce sont près de 82% des enfants qui se sentent plus calme à l’issu du cycle. Un développement de l’attention a été remarqué chez 70% d’entre eux.

Selon l’étude, cette pratique a un effet d’égalisateur social, qui permet à tous les enfants d’être plus égaux devant l’enseignement. « Les enfants issus de milieux favorisés ont tendance à être déjà calmes, mais pas ceux des familles en difficulté, qui arrivent à l’école imprégnés du stress de la maison » observe Brian Wong, instigateur du projet.

« Auparavant, les recruteurs recherchaient des têtes bien pleines ; aujourd’hui, ils veulent aussi des compétences humaines de contrôle de soi et de travail en équipe », observe Kimberly Schonert-Reichl. Et, dans une ville aussi multiculturelle que Vancouver, où l’anglais est une deuxième langue pour 25 % des élèves, l’enjeu est aussi de bâtir  en classe les conditions d’un vivre-ensemble qui dépasse les murs de l’école.

En France et en Belgique, une étude interventionnelle sur plus de 300 élèves a démarré en septembre 2015, en collaboration avec l’association “Enfance et attention” dans 10 écoles au total.

C’est une étude sur les effets du programme « Méthode d’Eline Snel » suivi par des enfants de 4 à 10 ans pendant la formation de huit semaines.

Grégory Michel, directeur adjoint de l’équipe Inserm U1219 Santé et réussite des enfants à l’université de Bordeaux, est responsable avec Julie Salla de l’étude Mindfulness (pleine conscience) chez les élèves dès la maternelle.

Les résultats de cette étude sont attendus à la fin de l’année 2018.

Les Américains et les Australiens ont mené plusieurs études sur ce sujet, ainsi que la Grande-Bretagne, dans 3000 écoles.

Les résultats ont montré que la pleine conscience à l’école avait des effets très positifs. Sa pratique en classe réduit le stress, favorise la concentration, améliore la mémoire et les relations entre les élèves, qui font preuve de davantage de tolérance. Les chercheurs ont également remarqué que ces effets étaient décuplés chez les enfants évoluant dans un environnement difficile, et ils ont souligné ses effets préventifs.

L’étude de Dr Antonella d’Annunzio “L’impact de la pratique de la pleine conscience sur la santé mentale (stress, anxiété, dépression) et la santé physique chez un groupe de lycéens en classe de terminale” a été le sujet de sa thèse pour le doctorat en médecine. Cette étude a été présentée et soutenue publiquement le 10/07/2017.

“L’étude a permis de mettre en évidence des effets positives de la pratique de la pleine conscience pour l’ensemble du groupe qui a bénéficié du programme MBSR pour adolescents , principalement, en ce qui concerne la santé générale, l’anxiété, l’insomnie et le bien-être comparativement au groupe témoin qui n’a bénéficié d’aucune prise en charge.”                         

Dr Antonella d’Annunzio   

Sources : Article de Paris Match/Le monde.

http://www.parismatch.com

http://www.lemonde.fr